LIBRAIRIE MOTS ET CIE

Articles récents

Jan Karski

27 Septembre 2009 , Rédigé par lE LIBRAIRE Publié dans #LES VALEURS SÛRES

       null                             JAN KARSKI

                                     Yannick Haenel

       null                                         (Gallimard)



 

Portrait d’un Juste, Jan Karski, patriote polonais catholique qui a tenté d’alerter les Alliés sur l’extermination des juifs par les nazis. Un roman documentaire audacieux.

Issu d'une famille catholique de Lódz, Jan Karski était agent de liaison entre la Résistance polonaise et le gouvernement polonais en exil .A la fin de l’été 1942, deux leaders juifs polonais le font entrer clandestinement dans le ghetto de Varsovie, où se meurent des milliers d'hommes, de femmes, d'enfants afin qu'il témoigne de l'atrocité de la situation des Juifs de Pologne et de l'extermination en cours. Il tentera en vain de délivrer son message dans le monde libre, en Grande-Bretagne, à Washington..., devant des auditoires divers, prenant la parole mille fois sans jamais que soient perçus ses mots. Son dernier témoignage il le fera 35 ans plus tard, dans le film Shoah de Claude Lanzmann. La première partie du livre retrace l’homme face à la caméra, la parole qui se brise, la douleur des images qu’il revit comme s’il était à nouveau dans le ghetto. En 1944 Karski écrit un livre ( dont le résumé constitue la seconde partie du roman) dans l'espoir que l'écrit soit plus recevable que la parole. Il y raconte la guerre telle qu’il l’a vécue, prisonnier des Russes où il aurait dû mourir dans le charnier de Katyn, puis pris par l’armée nazie, puis son odyssée à travers l’Europe pour délivrer son message, en vain, on ne veut pas l’entendre, la priorité des dirigeants Alliés n’étant pas d’empêcher l’extermination des Juifs. C’est dans la troisième partie du livre qu’intervient réellement la fiction qui prend appui sur les documents qui ont précédé. Dans un monologue intérieur, le messager tenu en échec, s’enferme dans le silence.

Avis du libraire : Un livre poignant, passionnant, puissant. A lire absolument ( futur Goncourt??). Excellent complément à la série ‘Apocalypse’ de France 2 diffusée cette dernière quinzaine.

l'homme qui valait 35 milliards

19 Septembre 2009 , Rédigé par LE LIBRAIRE Publié dans #LES VALEURS SÛRES

     null              L’HOMME QUI VALAIT 35 MILLIARDS*

                                     Nicolas Ancion

                                                (L.Pire)


 

Un polard comico-sidérurgique politiquement incorrect.

 



Octavio travaille depuis toujours dans un haut-fourneau à Liège quand on annonce aux ouvriers la fermeture de l’usine
. La caméra de la télé locale filme les larmes d’Octavio. De quoi créer un électrochoc chez son ami Richard, un artiste plasticien  un peu raté. Il n'en démord pas, il faut qu'Octavio rencontre Lakshmi Mittal, authentique milliardaire et grand patron d'Arcelor Mittal, pour qu’il lui fasse comprendre certaines réalités de la vie ouvrière.
 Dans l’espoir de changer l’ordre des choses pour des milliers d’ouvriers, faire le coup du siècle et réaliser l’œuvre de sa vie, il met sur pied un plan audacieux : enlever le magnat de l’acier et le contraindre à réaliser des œuvres d’art contemporaines. Le combat semble perdu d'avance, raison de plus pour s'y investir. Pendant une journée, le kidnappeur, aidé d'amis  hauts en couleur (toxico, père de toxico, permanent syndical, politiciens, éminence grise socialiste …pathétiques mais tellement sympathiques !) contraindront Mittal à réaliser des œuvres de plus en plus absurdes ,le tout filmé par une ancienne équipe de Strip-Tease. L’emblématique patron indien en deviendrait presque humain.

Avis du libraire : Du culot, de l’imagination et … quel talent ! C’est surréaliste mais l’histoire est tellement bien ficelée qu’on y croit et en plus c’est très drôle. (Euh…non ! je n’écris pas sous la contrainte !!)

* Mittal ne vaut plus que 17 milliards, paraît-il, c’est la crise pour tout le monde !


Extraits


« Si tu vois pleurer un bébé, il faut changer ses couches; si tu vois pleurer une femme, il faut changer son amant; si tu vois pleurer un homme... il faut changer le monde »

 

« Ce qui m'intéresse, moi, c'est de savoir combien vous valez, vous, dans ce monde-ci. Vous et rien que vous. Ça m'intéresse de savoir à combien exactement vous vous estimez. »

 

 

«  Quand vous parlez de maintenir la confiance des actionnaires, c’est une manière de présenter les choses. Les dividendes ont surtout pour effet de rétribuer grassement votre propre patrimoine […] »

____________________________________________________________

Et en prime une réflexion de l’auteur : 

 

« Parfois, on aimerait que les histoires qu'on invente

                                                 ne soient pas de pures fictions. »

 

 

 

 

Sépulcre

2 Août 2009 , Rédigé par le libraire Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                         SEPULCRE

                                              Kate Mosse

                            (Livre de poche)



Tarots, magie noire et autres diableries.

Un thriller médiéval qui se passe chez nous entre Carcassonne et Rennes le Château.  2 époques pour 2 histoires racontées en alternance.

 

Octobre 1891 :Léonie Vernier, 17 ans, invitée par sa tante Isolde à séjourner au Domaine de la Cade à quelques kilomètres de Carcassonne, quitte Paris  accompagnée de son frère aîné, Anatole. Dans la bibliothèque du domaine, elle découvre un livre, écrit par son oncle défunt, qui parle  d’un jeu de tarots qui détiendrait des pouvoirs maléfiques.

Dans les bois qui entourent la maison isolée, Léonie tombe sur les vestiges d'un sépulcre wisigoth. Un mystère sans âge s'ouvre à elle, dont les traces sont écrites dans le sang.


Octobre 2007 : Meredith Martin, jeune américaine, arpente la région de Carcassonne sur les traces de Debussy dont elle a entrepris la biographie à la demande d’un éditeur. Mais elle cherche aussi la clef de ses propres origines avec pour seul indice une  partition de musique et d'une photo jaunie, laissée par sa mère. La voilà plongée dans un mystère remontant à plus d'un siècle, où le destin d'une jeune fille disparue par une nuit funeste se mêle à une tragique histoire d’amour, poursuivie par la folie vengeresse.

Deux femmes, des mystères qui s'assombrissent avec le temps, des histoires d'outre-tombe, un chassé-croisé temporel. Léonie Vernier et Meredith Martin suivent toutes deux les mêmes traces.


Avis du libraire : Ce pavé historique et ésotérique se lit d'une traite, impossible de le lâcher, le suspense est toujours au rendez-vous. Excellent !

Le mec de la tombe d'à côté

19 Juillet 2009 , Rédigé par Le libraire Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                            LE MEC DE LA TOMBE D’À CÔTÉ

                                          Katarina Mazetti

                          (Babel Actes Sud)


Ah, l’Amour…!


Voici un roman d’amour qui démarre d’une façon curieuse : un cimetière comme lieu de rencontre, on a sans doute fait beaucoup mieux.  Les deux protagonistes sont en effet venus pleurer chacun leur défunt, elle son mari trop tôt disparu, lui sa vieille mère, à laquelle il était très attaché en vieux garçon qu’il était. Les circonstances ne se prêtent donc pas à une idylle. La situation sociale non plus d’ailleurs : Désirée est bibliothécaire et vit en ville dans un bel appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres, Benny est paysan et vit  seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision.  Que peut-il sortir de la rencontre entre chef-d’œuvre de l’art d’un côté et  tas de fumier de l’autre. D’ailleurs, il la trouve terne, mal fagotée, sans beaucoup de rondeurs et l’appelle intérieurement « la crevette ». Elle note que la tombe d'à côté est vulgaire avec toutes ses plantes et sa stèle tape-à-l' oeil, et que celui qui vient les entretenir (elle le surnomme le Forestier) dégage une drôle d'odeur et n'a plus que trois doigts à une main. Mais, en matière de relations humaines, il suffit parfois d’un geste, d’un sourire, pour que tout s’enclenche. Et nous voilà partis pour une histoire d’amour assez cocasse entre deux contraires.

Avis du libraire : Un livre jubilatoire sur la collision des cultures, d’ un romantisme ébouriffant et d’ un humour décapant . A lire et à faire lire


 

Un don

31 Mai 2009 , Rédigé par Le libraire Publié dans #LES VALEURS SÛRES

      
         

                         UN DON

                                    Toni Morrison

                                              (C. Bourgois)

 

Un destin de femme dans une Amérique d’un autre âge.

Le roman se passe dans l’Amérique du XVIIe siècle, au temps où l’esclavage n’était pas encore associé à la race et où Noirs, Blancs, Indiens et mulâtres pouvaient indifféremment être réduits à la servitude sur laquelle étaient en train de se bâtir les colonies.

JaKob Vaark, orphelin venu d’Angleterre , travaillant pour une compagnie, réussit à s’établir comme fermier et commerçant, grâce à un petit héritage . Il se « commande » une épouse en Angleterre, Rebekka , qui échappe ainsi au destin de servante qui lui est promis. Le couple a plusieurs enfants qui ne survivront pas. Jakob, jugeant la main d’œuvre féminine plus fiable, commence par  acheter Lina, une esclave amérindienne dont la tribu a été décimée par une épidémie, puis Sorrow, une enfant rousse rescapée d’un naufrage, et enfin Florens, fille d’esclave africaine qui a en cachette appris à lire avec un religieux mais qui n’arrive pas à oublier le moment où sa mère a incité JaKob à l’emmener.

 La vie de ces femmes, solidaires mais jalouses, est faite de sang et de larmes, d’espoirs et de désillusions. L’auteur nous dit l’essentiel : comment on aime, comment on souffre, comment on survit. Le lecteur est happé par un récit sans chronologie où nous suivons le parcours de chacun jusqu’à ce que toutes les pièces du puzzle se mettent en place pour la révélation finale.

 

Avis du libraire : Un texte parfois difficile, ce n’est pas le roman que l’on dévore. Mais lorsque vous aurez tourné la dernière page, vous n’aurez aucun doute,
c’est ma-gis-tral !

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog