LIBRAIRIE MOTS ET CIE

Articles récents

Le goût des pépins de pomme

6 Mai 2010 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                  LE GOÛT DES PEPINS DE POMME

                                           Katharina Hagena

                                           (Anne Carrière) 

le gout des pépinsTrois générations de femmes, une maison, un jardin et quelques  secrets.

 

Iris, bibliothécaire à Francfort, est la petite-fille de Bertha qui vient de mourir ne sachant plus "comment elle s'appelait, ni si c'était l'hiver ou l'été ». A la surprise générale, c’est Iris qui hérite de la maison de sa grand-mère. Celle-ci embarrassée par ce legs inattendu, va rester quelques jours sur place pour régler la succession. C’est alors que les souvenirs liés à la maison remontent. Souvenirs, clefs de son enfance, liés à ses tantes, Inga, porteuse d’électricité parce que née un jour d’orage et Harriet, l’excentrique, adepte de la secte du gourou Bhagwan qui toutes deux jalousaient leur soeur Christa, mère d’Iris parce que c’était la préférée du père. Il y a surtout la mort accidentelle de sa cousine Rosemarie, l’été de ses  seize ans et ses relations avec sa meilleure amie Mira dont le petit frère, Max devenu avoué et en charge de la succession, ne laisse pas Iris indifférente.

  De la grand-mère à sa petite-fille, c'est une saga qui s'étend sur trois générations. Nous avançons pas à pas dans leurs existences, étroitement liées les unes aux autres, découvrant au passage quelques secrets familiaux bien gardés.

 

Avis du libraire : Mélancolie et bonheur perdu, un roman parfois rocambolesque mais toujours plein de tendresse

 

Shim Chong, fille vendue

16 Avril 2010 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

       coeur-fixe-copie-1.jpg                      SHIM CHONG, FILLE VENDUE 

                                                 Hwang Sok-Yong

                                                       (Zulma)  

shim-chong-fille-vendue.jpgZola en Corée : une somptueuse fresque romanesque

 

A l'origine, il s'agit d'une héroïne populaire de l'imaginaire taoïste dont les aventures se sont transmises de génération en génération. L’auteur reprend la légende et la situe en Corée.

L'histoire de Shim Chong commence alors qu’elle a quinze ans. Vendue d’abord par sa belle mère, elle est arrachée à son village de pêcheurs et embarque sur une jonque puis est vendue à un vieillard de Nankin par des trafiquants de chair fraîche. Elle s’échappe à la mort de ce dernier pour atterrir dans une maison de plaisir près de Shanghai, tombe amoureuse d'un joueur de pipa ( luth chinois), est kidnappée par des bandits, se retrouve dans un lupanar de Formose. Elle devient la concubine d'un ponte de la Compagnie des Indes Orientales, le quitte et enfin épouse un prince japonais de l’archipel des RyuKyu qui finit assassiné dans un pays en pleine tourmente.

 Shim Chong, cette fille vendue, tour à tour concubine et prostituée, est pourtant une femme fière et insoumise. A mesure qu'il se forme au plaisir des hommes, son corps devient un instrument de pouvoir. Shim Chong prend conscience du sort de toutes les filles vendues. Cependant, en femme de son temps, elle ouvre une maison de plaisir, qu'elle tâche de rendre humaine pour ses protégées et parallèlement  ouvre un refuge pour accueillir les enfants de prostituées. C’est à travers son regard que nous vivons ce roman à la fois chronique de mœurs, qui décrit l’esclavage sexuel et le monde sordide de la prostitution dans l’Asie de la fin du XIX siècle et roman historique qui montre un continent déchiré par des guerres intestines et livré à la convoitise de l’Occident.

 

Avis du libraire : Un grand livre qui se lit comme un poème. Erotique, souvent, mythologique parfois politique. A déguster sans modération, un vrai coup de cœur !

 

 

RU

11 Avril 2010 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

    coeur-fixe-copie-1.jpg                                              RU

                                               Kim Thuy

                                                  (Llana Lévi) 

Ru.jpgRécit d’une vie qui suit son chemin selon les caprices de la folie des hommes, guerre et paix, paradis et enfer, bonheur et  larmes.

 

Kim Thuy est née en 1968 dans une famille aisée, pendant l’offensive du Têt, à Saigon. Elle a dix ans lorsqu’elle doit fuir son pays et partager le sort redoutable de deux cent autres boat people,  ballottés au fond d'une cale nauséabonde. Perdus pour perdus, la peur des communistes au ventre, tous fuient le Vietnam.  Ils échouent dans camp de réfugiés sordide en Malaisie où  promiscuité et  manque d’hygiène tuent les plus faibles. C’est dans une petite ville du Québec qu’elle finit par être accueillie et par s’enraciner, acceptant sans rechigner des boulots médiocres, abandonnant sa langue maternelle pour le français. Trente ans après avoir quitté le Vietnam, elle a mis en mots sa vie, elle dit l’exil, l’enracinement, la mémoire, la transmission. Elle raconte en termes simples et pudiques des fragments de souvenirs épars  en suivant le cheminement de sa pensée sans souci de chronologie.

 

Avis du libraire :   Un livre émouvant et des pages d’une beauté rare. Un récit d’une grande délicatesse qui ignore la rancœur.

Grand prix RTL-Lire 2010

Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom

12 Mars 2010 , Rédigé par le libraire Publié dans #LES VALEURS SÛRES

    coeur-fixe-copie-1.jpg          TOM, PETIT TOM, TOUT PETIT HOMME, TOM

                                  Barbara Constantine

                                           (Calmann-Levy)    

tomOn choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille…


Tom a onze ans, sa principale activité est de se faufiler dans le monde des adultes, pour aider comme il peut sa maman qui aimerait plutôt être sa grande sœur. En effet  Joss avait 13 ans quand il est né et c’est jeune pour mettre au monde son premier enfant. Un vieux mobil-home comme toit  et un caractère endurci par les problèmes de la vie vont donner à  Joss  la possibilité de s’occuper tant bien que mal de son fils. Certes elle a la main leste, aime partir avec ses copains en week-end et le laisse souvent tout seul mais il pousse comme il peut. Il a très vite compris la fragilité de sa mère et leur situation marginale. Pour manger il va se servir dans les potagers des voisins tout en faisant très attention, comme elle le lui a recommandé, pour ne pas être envoyé à la Ddass. Et voilà qu'au cours d'un de ces chapardages dans un nouveau jardin, Tom secourt une vieille dame, Madeleine, quatre-vingt-treize ans, qui était tombé dans son potager et  n'arrivait plus à se relever. Cette rencontre va changer la vie de Tom. Un réseau de  fils va commencer à se tisser autour de tout ce petit monde  et Tom cet enfant porteur de paix va petit à petit transformer la destinée de ses proches.

 

Avis du libraire : D’accord, ce livre sur la marginalité est plein de  bons sentiments et ça arrive rarement dans la vie mais lisez-le, vous vous ferez un bien fou. C’est bien écrit et c’est intelligent.  lui transmettre

Sukkwan Island

21 Février 2010 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                      SUKKWAN  ISLAND

                                          David Vann

                                                  (Gallmeister)
sukkwan islandUne plongée hallucinante dans un esprit malade,

 

Après une succession d’échecs personnels, amoureux et professionnels, Jim décide de prendre un nouveau départ. Père n’ayant jamais montré d’intérêt particulier pour ses enfants, il décide de proposer  à  son fils Roy 13 ans qui vit avec sa mère en Californie, de l’emmener dans une île perdue de l'Alaska, Sukkwan island. Ce bout du monde, où la nature est exceptionnelle, est accessible uniquement par hydravion. Ils doivent y passer une année consacrée à la chasse, la pêche, bref la vie sauvage façon Robinson Crusoe.

Quelle illusion ! Ils auront froid, ne sauront pas se défendre contre les ours ni construire pour se protéger de l’hiver qui approche. Jim ne sait pas comment gérer  la situation et Roy est perturbé par les confidences de son père sur sa vie amoureuse et par ses pleurs nocturnes. Le père se révèle complètement immature et instable et devant sa défaillance, les rôles s’inversent, le plus costaud des deux, celui qui soutient l'autre, le protège c’est le fils. Ce long huis-clos devient vite incontrôlable, entre l’isolement et le déséquilibre mental du père, les tensions  iront crescendo…jusqu’au drame.


 

Avis du libraire : un livre éprouvant, des passages insoutenables et  pourtant je n’ai pas pu le lâcher. Un premier roman inoubliable.

 

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog