LIBRAIRIE MOTS ET CIE

Articles récents

Cent ans

3 Avril 2011 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                                          CENT ANS

                                         Herbjørg Wassmo

                                                         (Gaïa) 

cent ans  Fresque familiale des propres aïeules de l’auteure dans ce pays du Grand Nord. Entre invention et littérature salvatrice.

 

En 1942 naît une petite Herbjorg ( l’auteure) et cent ans, c'est le nombre d'années qui la séparent de Sara Susanne, son aïeule « choisie ». L'une, est née en 1842, sixième enfant d'une ­famille modeste, et a été vite mariée à un commerçant, l’autre, est apparue en 1942, par une nuit de tempête, chez une mère mal aimée et un père qu’elle ne désignera que par « lui » et pour cause puisqu’il a abusé d’elle. Entre Sara Susanne et Herbjorg, il y a Elida et Hjørdis, respectivement  la grand-mère et la mère de la narratrice.  Ces femmes   racontent leurs sacrifices et leurs renoncements perpétuels. Le mariage par amour ou par résignation, on monte dans la barque qui vous emmène vers votre belle-famille et tout est dit. Puis viennent les grossesses répétées six voire huit enfants pas vraiment désirés. Dans le nord de la Norvège, le climat est rude, la nature hostile, on vit de la pêche intensive, les hommes partent longtemps sur des bateaux de fortune, les femmes restent à terre, trimant comme des esclaves pour nourrir leur nombreuse progéniture. L’Histoire aussi vient peser sur leur destin avec la guerre.

 

 

Avis du libraire : une fresque somptueuse, dépaysement, tendresse et émotion assurés

La nonne et le brigand

20 Mars 2011 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                     LA NONNE ET LE BRIGAND

    coeur-fixe-copie-1.jpg                 Frédérique Deghelt

                                               (Actes Sud)

 

la nonne et le brigand"Il était laid ; les traits austères, la main plus rude que le gant ; mais l'amour a bien des mystères, et la nonne aima le brigand." Victor Hugo

 Le lecteur a déjà une idée de ce qui va se passer quoique...

Lysange, une jeune femme de quarante ans, démographe au CNRS est amenée à parcourir le monde. Ses jumeaux habitent New York et son mari John est surtout son meilleur ami. C’est au cours du retard d’un avion à Londres, qu’elle rencontre Pierre, reporter photographe pour lequel elle va éprouver une passion excessive et immédiate. En parcourant son courrier, elle tombe sur la lettre d’un ancien baroudeur, Tomas, qui lui dit avoir été impressionné par la lecture de son livre sur l’immigration  et lui propose d’occuper sa maison au Cap Ferret quand il partira pour le Brésil. D’abord réticente, mais ayant besoin de s’éloigner de Pierre, elle fait le voyage à Bordeaux pour rencontrer Tomas et sa maison sur l’océan. C’est dans la bibliothèque qu’elle trouve le carnet de soeur Madeleine, une nonne ayant fait une mission humanitaire au Brésil, qui raconte son amour pour un bel aventurier. Pour Lysange, ce carnet devient très important parce qu’il fait écho à ses propres tourments. Le lien entre ces deux amoureuses se resserre, les récits se répondent. Mais comment une femme accomplie, épouse, mère, libertine peut-elle se reconnaître dans l’histoire d’une nonne ?

Avis du libraire : Magique ! Un style à couper le souffle.

 

L'étrange cas du Dr Nesse

6 Mars 2011 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

              L’ETRANGE CAS DU Dr NESSE

                           Luiz Alfredo Garcia-Roza

                                       (Actes Sud)

 

l'étrange cas du Dr NesseAu cœur des labyrinthes de l’âme humaine.

 

Le docteur Nesse est médecin psychiatre dans un hôpital de Rio. Sa vie est très organisée : elle se partage entre l’hôpital et son appartement où il vit avec sa femme et ses deux filles adolescentes. Un jour, il reçoit en consultation un jeune du nom d’Isidoro mais qui n’accepte de répondre qu’au nom de  Jonas. Nous voilà au cœur du trouble de la personnalité, dans la confusion et dans la maladie mentale. Le jeune homme sous des dehors angéliques ne lâche pas le médecin. Il passe ses journées sur un banc de pierre juste devant la fenêtre du cabinet de consultation, gagne les faveurs du personnel hospitalier, s’arrange pour avoir un rendez-vous avec la fille aîné du médecin tandis que le Dr Nesse commence à développer une véritable angoisse qui vire à l’obsession. Obsession peut-être justifiée car sa fille disparaît et c’est sur ce patient qu’il fera porter ses soupçons lorsqu’il demandera au commissaire Espinoza de l’aider.

Celui-ci essaiera de comprendre s’il doit protéger un médecin poursuivi par un dangereux psychotique, comme le médecin le prétend, ou un patient persécuté par un médecin paranoïaque, comme le laisse entendre le personnel de l’hôpital et ...sa propre fille.

 

Avis du libraire : Deux chose sont sûres : il y a trois morts et les multiples péripéties vous empêcheront de lâcher le livre.

 

INDIGNEZ-VOUS !

27 Décembre 2010 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                                                    

             

 

 

Offrez, en priorité à ceux que vous aimez, ce best- seller inattendu :

 

 

                      INDIGNEZ-VOUS

                                      Stéphane Hessel

                                                    (Indigène)

 

indignez-vous-copie-1Tout petit livre ( 22 pages, 3 euros) mais grands espoirs !

 

 Le livre que les français attendaient en ces temps de grisaille.

 

 Stéphane Hessel, ancien résistant, diplomate, impliqué dans la rédaction de la Déclaration des Droits de l’Homme des Nations unies en 1948, bref un homme qui inspire le respect, nous invite à une « insurrection pacifique » !

Pas question de céder au fatalisme, pas question de reculer sur le programme élaboré il y a 70 ans par le Conseil National de la Résistance. Revenons à la primauté de  l’intérêt général sur l’intérêt particulier, résistons aux puissances de l’argent et à la dictature internationale des marchés financiers, résistons au creusement du fossé entre les très riches et les très pauvres… RE-SIS-TONS !

La couleur des sentiments

17 Décembre 2010 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

l

                                              LA COULEUR DES SENTIMENTS

                                                     Kathryn Stockett

                                                                (Jacqueline Chambon)

la-couleur-des-sentiments-193x300 

 Peinture lucide d'une société qui reposait sur l'idée de la supériorité des blancs.

 

 1962, Jackson, Mississippi. Les lois raciales font toujours autorité dans le sud même si les intellectuels new yorkais les dénoncent. Les noirs sont tabassés pour avoir utilisé les toilettes des blancs et  l'on peut renvoyer une femme qui travaille pour vous depuis des années et faire en sorte que plus personne ne l'embauche, condamnant ainsi toute une famille à la misère.

 Chez les Phelan, ce sont les noires qui font le ménage, la cuisine et qui s’occupent des enfants. Il y a Aibileen qui outre ses talents pour la prière et l'écriture,  sert de bonne et élève les enfants de Miss Elizabeth, en quarante ans de service elle a appris à tenir sa langue tandis que  Minny, sa meilleure amie, trop insolente vient juste de se faire renvoyer et va peut-être devoir s’exiler dans un autre état pour se faire embaucher tout comme Constantine, d’ailleurs, qui a disparu depuis que les Phelan l’ont congédiée. Deux bonnes noires et Skeeter Phelan, la fille de la famille. Elle revient à la maison après avoir terminé ses études supérieures et  se demande pourquoi sa nanny, Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt deux ans est partie sans même lui laisser un mot.

Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié et pourtant… Skeeter, qui a des idées de gauche et des velléités d'écrivain  décide  d'écrire un témoignage sur la vie de ces femmes noires et les relations qu'elles entretiennent avec leurs patronnes blanches. Ecrire un tel ouvrage n’ira pas sans heurts dans cette ville de blancs réactionnaires. Malgré la peur, elles s’uniront pour l’écrire ensemble en grand secret.

Avis du libraire : Un pur bonheur de lecture plein d’humanité, d’humour et de légèreté malgré le contexte. Bouleversant !

 

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 50 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog