Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LIBRAIRIE MOTS ET CIE

Articles récents

La clôture des merveilles

27 Mai 2013 , Rédigé par MOTS ET CIE Publié dans #RENTREE LITTERAIRE 2013

La clôture des merveilles

LA CLÔTURE DES MERVEILLES

Lorette Nobécourt

(Grasset)

Moniale et insoumise

Moniale du XIIe siècle, Hildegarde de Bingen a marqué son époque. Lorette Nobécourt n'entend pas tant honorer la quatrième femme faite Docteur de l’Eglise par Benoît XVI en 2012 et ce ne sont pas non plus ses écrits, sa légende, sa connaissance scientifique ou botanique qui ont fait de l'abbesse un sujet pour l’auteur mais bien l'insoumission radicale où elle se tient, incarnant au Moyen-Age, une liberté sans pareille.

En 1106, elle fut « offerte » à Dieu a huit ans et entre au couvent de Disibodenberg rattaché au monastère de Saint-Disibod où, trente ans plus tard, elle est élue abbesse. Bien des événements vont émailler cette longue et belle vie, bien des rencontres, des combats aussi vont forger le destin de cet être lumineux. Plus qu'un récit de vie, ce roman témoigne d'une expérience affective, celle du sacré que l'enfant Hildegarde éprouve au plus près d'elle-même, de ses sensations, de sa redoutable intuition, dont l'âge venant, elle va déployer l'éblouissant éclat.

Avis du libraire : Magnifique roman d'apprentissage vécu de l’intérieur.

http://http://www.dailymotion.com/video/x102o0b_lorette-nobecourt-la-matinale-20-05-2013_music

Voir les commentaires

L'Etranger

25 Mai 2013 , Rédigé par MOTS ET CIE Publié dans #BD

L’ETRANGER

Jacques Ferrandez
D'après l'œuvre d'Albert Camus

Jacques Ferrandez s’attaque au texte d’Albert Camus, certainement l’un des plus connus à travers le monde : L’Etranger. La tâche est tout sauf facile pour cette histoire dépouillée, inondée de lumière et ciselée autour d’un personnage singulier, quasi déshumanisé, sans émotion : Meursault. Tout commence par la mort de sa mère et un enchaînement de circonstances le conduit à être jugé pour meurtre.

Avis du libraire: une relecture passionnante du chef d’œuvre de Camus en bande dessinée, une adaptation très réussie.


La presse en parle

"Sa plus belle réussite, en la circonstance, est d'avoir offert à Meursault, cet étranger à soi et au monde, un visage et un regard questionnant les certitudes sur lesquelles sont fondées nos propres communautés humaines : la morale, Dieu, l'amour, la famille» (Le Point).
«On sent l'artiste porté par une force éblouissante et radieuse» (Le Figaro).
«Dans son adaptation de "L'Étranger", le dessinateur Jacques Ferrandez restitue à la fois l'ambiance de l'époque et l'esprit des lieux» (Le Figaro).

"Au plus près du texte original, le dessinateur excelle à retranscrire le drame de Meursault, le héros indifférent aux autres et à lui-même de "L'étranger"» (Direct matin).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Poètes ... vos papiers!

25 Mai 2013 , Rédigé par MOTS ET CIE Publié dans #POESIE

Poètes ... vos papiers!

POETES...VOS PAPIERS!

Léo Ferré

( réédition Points)

Que l’image soit rogue et l’épithète au poil

La césure sournoise certes mais correcte

Tu peux vêtir ta Muse ou la laisser à poil

L’important est ce que ton ventre lui injecte

À vos plumes poètes, la poésie crie au secours, le mot Anarchie est inscrit sur le front de ses anges noirs ; ne leur coupez pas les ailes ! La violence est l'apanage du muscle, les oiseaux dans leurs cris de détresse empruntent à la violence musicale. Les plus beaux chants sont des chants de revendication. Le vers doit faire l'amour dans la tête des populations. À l'école de la poésie, on n'apprend pas : on se bat.

Léo Ferré

Voir les commentaires

Asile

23 Mai 2013 , Rédigé par MOTS ET CIE Publié dans #POESIE

Asile

ASILE


Alexandre Bergamini

(Dumerchez )

Une suite de poèmes comme une survie. L’Asile y est un refuge bien sûr mais aussi le lieu de la folie. Confronté au bourbier du réel comment s’en échapper.

Le silence
étouffe
le clavecin
absorbe toute pensée.
La nuit n'en finit pas.
Ramené
à votre corps.

Vivre si fin.

Un mort suffit.
Un mort, c'est tous les autres.

Je demande l'asile.
Un refuge contre l'espoir
Où se délier

Voir les commentaires

Bougies noires

22 Mai 2013 , Rédigé par MOTS ET CIE Publié dans #POESIE

Bougies noires

BOUGIES NOIRES

Abdallah Zrika
(La différenc
e)

Abdallah Zrika, marocain, est né en 1953 à Casablanca. Il a été emprisonné pendant deux ans parce que ses poèmes ont été jugés comme une atteinte aux valeurs sacrées de son pays. En effet, il s’arroge une liberté totale, franchement salubre, pour crier son mal-être. Le titre du recueil Bougies noires annonce déjà la tonalité, sombre, de l’ensemble...
Ce qui frappe à la lecture des premiers vers, c’est la langue : moderne, quotidienne,
sans fioritures. Zrika apparaît alors doublement dérangeant, dans les thèmes qu’il aborde et dans la forme qu’il choisit.

Tous ses poèmes évoquent une torturante remise en cause du monde qui marque le refus catégorique d’un quelconque confort intellectuel.

EXTRAIT

"Ohé ohé c’est quoi ces joyaux
qui jettent des éclairs de larmes
dans cette
boutique

Ce chien fidèle qui monte la garde
autour du
vide

Comment ai-je posé ma main
sur un mur de d
ents

Comment toutes ces échoppes
ont-elles disparu de nuit
dans le
s poches

Et comment mes ongles sont-ils tombés
en automn
e"

Voir les commentaires