Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LIBRAIRIE MOTS ET CIE

Articles récents

Le jeu des ombres

4 Novembre 2012 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

 
                        LE JEU DES OMBRES 
                           Louise Erdrich   (Albin Michel)

le-jeu-des-ombresGil est peintre, son sujet préféré est sa femme, Irène. Elle est son œuvre, son obsession, la peindre est une manière de la posséder. La résistance qu’offre Irène l’alimente, rend ses tableaux plus denses, plus forts. Tout pour lui tourne autour d’elle, laissant leurs 3 enfants au second plan.  Lorsqu’ Irene découvre que son mari lit son journal intime, cela provoque chez elle un ressentiment proche de la haine une violation absolue de son être. Elle décide de commencer un second journal qu’elle met en lieu sûr. Dans ce dernier, elle livrera sa vérité, se servant du premier comme d’une arme pour manipuler son unique lecteur pour lequel elle invente des escapades sexuelles destinées à le faire enrager. Cette guerre psychologique révèlera le côté obscur des personnages et plongera la famille entière dans un cauchemar dont personne ne sait comment cela va s’arrêter. Alternant entre les deux journaux et un récit à la troisième personne, l’auteur fait preuve d’une prodigieuse maîtrise narrative.
 
 
 
Avis du libraire : Un huis clos hypnotique. Amateurs de confidences mielleuses et de journaux intimes regorgeant d’états d’âme, s’abstenir. !!
 
 
 
 
 
Lire la suite

L'arche de Noé

2 Novembre 2012 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                                  L’ARCHE DE NOE

                                           Khaled Al Khamissi

                                                      ( Actes Sud)

 

    l-arche-de-noe.png  Dans ce roman, Khaled Al Khamissi utilise la métaphore du déluge pour aborder le thème de la fuite de nombreux égyptiens vers d’autres pays, dans l’espoir d’une vie meilleure. Douze personnages,  tous différents  tant par le milieu dont ils sont issus que par leur profession et même leur religion  et représentatifs de la société égyptienne, nous révèlent une société minée par la corruption, la répression politique et les discriminations confessionnelles ou ethniques. Parmi eux, Ahmad Ezzedine, jeune  licencié en droit,  n'ayant pas les moyens de payer des pots-de-vin pour espérer faire carrière et qui compte sur un mariage blanc pour fuir l'Egypte et rompt avec sa fiancée, Hagar, mais finalement ce mariage blanc n'aura pas lieu. Quant à sa fiancée Hagar, elle est forcée par son père à épouser un égyptien vivant aux USA. Yassine Al-Baroudi,  enseignant et marié songe souvent à quitter l'Egypte. Quand il passe à l'acte, il échoue, assiste à la mort de plusieurs immigrants comme lui et finit en prison en Libye avant de revenir en Egypte. Nevine Adly , chirurgienne copte,  a reçu la visite de Yassine qui lui proposait son rein en échange de sa fuite d'Egypte. C'était une méprise et elle le renvoie. Suite à une agression, elle décide de faire elle aussi une demande d'émigration au Canada.

 

Avis du libraire : paru en 2009, ce livre  a des accents prémonitoires. Un livre engagé s’il en est. A lire absolument 

 

 

Lire la suite

L'étrange affaire du pantalon de Dassoukine

31 Octobre 2012 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

 
 

       L’ETRANGE AFFAIRE DU PANTALON DE DASSOUKINE
                                                        Fouad Laroui
                                                                       (Juillard)


l'etrange affaire du pantalon


Recueil de nouvelles où l’auteur s’inspire des multiples lieux où il a vécu dans son pays natal, le Maroc. Oscillant entre comédie et drame les récits sont des tranches de vies  qui révèlent l’absurdité de la condition humaine. La nouvelle qui donne son titre au recueil met en scène un fils de Premier Ministre marocain venu à Bruxelles pour deux jours afin acheter au meilleur prix du blé européen. Son unique pantalon lui est volé dans sa chambre d’hôtel.  Que faire ? Où acheter, à l’aube de cette rencontre décisive, un pantalon décent ?  Au final, le héros improbable va devenir « l’homme qui a fait gagner cent millions d’euros à son pays » car  ému par son pitoyable accoutrement, la commission européenne lui offrira le blé. Morale du conte : les officiels feraient mieux de négocier  en haillons !
Une autre nouvelle conte l’histoire de ce malheureux garçon qui, voulant se faire délivrer un passeport, s’aperçoit que le village où il a passé son enfance n’existe pas aux yeux de l’administration et que, du même coup, n’étant jamais né, il n’existe pas... Ou comment un édile marocain n’ayant pas réussi à construire dans son village la piscine qu’il avait promise à ses concitoyens en vient à créer le concept de « natation sèche ».
Avis du libraire : avec un humour décapant l’auteur dénonce la bêtise sous toutes ses formes.

 

 

 


 

 

Lire la suite

Noir, c'est noir

22 Octobre 2012 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

                 NI CE QU’ILS ESPERENT, NI CE QU’ILS CROIENT
                                                    Elie Treese
                                                                (Allia)

ni-ce-qu-ils-esperent.png  Jusqu’au fond de l’âme humaine .


Trois hommes et un gamin, un feu dans le noir et le froid, de l'alcool et des disputes qui éclatent à propos de rien, un projet lamentable qui dérape.
 Maroubi, un gamin, Low, His Majesty et Hadès, avalent de grandes rasades de gnole autour d’un feu. On ne sait pas vraiment ce qu’ils font là tous les quatre mais ils sont embarqués dans une entreprise qu’on sent foireuse,  ils projettent d’aller voler  du gasoil sur un chantier voisin et en remplir des bidons. L’alcool coule à flot et les esprits s’échauffent. Hadès, le bien nommé, celui qui tient les portes de l’Enfer au bout du fusil qu’il est allé chercher, tourne autour de ses compagnons qui se sont ligués contre lui. Cette connivence dont il est exclu le fait basculer dans la folie. Rendu dangereux par l’alcool se servira-t-il de son fusil ? La mort attend-elle Low, Maroubi et His Majesty au bout de la nuit?

Avis du libraire : Un premier roman, court mais noir et percutant. Très bien écrit.

Lire la suite

La grande boucherie, tranchées dans le vif

16 Octobre 2012 , Rédigé par Mots et Cie Publié dans #LES VALEURS SÛRES

   

                                     14
                                                     Jean Echenoz
                                                                (Minuit)
14.jpg On est donc en 1914, en Vendée puis dans les tranchées puis de nouveau en Vendée. C’est la province, c’est la guerre. Cinq jeunes issus d'un même village, mais de conditions sociales différentes, un bourrelier, un garçon boucher, un sous-directeur d’usine,  se retrouvent embarqués à la guerre au sein du 93e régiment d'infanterie. Il y a Anthime, le discret qui a un lien particulier avec Charles, l’élégant et méprisant sous-directeur d’usine et aussi  Padioleau, Bossis et Arcenel, qui sont les camarades de pêche et de café  d'Anthime. Ils paradent joyeusement avant de prendre la direction du front, pour deux semaines, croient-ils. L’enfer est à venir, dans pas longtemps. Assiste aussi à leur départ  la douce Blanche, fiancée et amante de Charles, qui la serre dans ses bras. Elle ignore encore qu’elle porte l’enfant de Charles qui part pour servir de chair à canon. Nous assistons à la guerre à hauteur d’homme, on ne se perd pas dans les mouvements de troupes ou de cavalerie, mais sous les monceaux de terre retournée par les obus, le brouillard corrupteur des gaz, la mêlée des cadavres, les entrailles et le sang des autres… Ces cinq hommes reviendront-ils ? Quand et dans quel état ?
Avis du libraire : Une méditation sur la destinée de l'individu et celle des générations. Une vision de la réalité des combats

Lire la suite