Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBRAIRIE MOTS ET CIE

LES PRINCIPAUX PRIX LITTÉRAIRES, CUVÉE 2016 !

5 Novembre 2016 , Rédigé par Le libraire Publié dans #RENTREE LITTERAIRE 2016

PRIX GONCOURT

UNE CHANSON DOUCE

Laila Slimani

(Gallimard)

 

Une chanson douce qui n’a rien d’une comptine !

Tiré d’un fait divers, un double infanticide dans les beaux quartiers de New York en 2012, le roman  s'ouvre sur le cri  d'une mère « Le bébé est mort ». La narratrice nous révèle dès le début l'assassinat de deux enfants et la tentative de suicide de leur nourrice. L’auteur remonte le temps et explore les fêlures de Louise, la nounou  parfaite, la perle rare embauchée par Myriam et Paul à la naissance de leur deuxième enfant. Louise a toujours dépassé leurs espérances et s’est révélée être une fée du logis dont ils ne pouvaient se passer. Pourtant au fil des mois, quelques bizarreries de Louise étonnent ou inquiètent …

Une narration parfaitement maîtrisée, une écriture clinique, précise sans sentimentalité, un voyage en eaux troubles qui tient le lecteur en haleine.

PRIX MÉDICIS

LAETITIA OU LA FIN DES HOMMES

Ivan Jablonka

 (Seuil)

 

Chronique d'une mort annoncée.

Récit d’une vie fracassée, racontée et analysée par le sociologue et historien Ivan Jablonka. Janvier 2011, le corps démembré de Laëtitia Perrais, 18 ans,  fut retrouvé au fond d'un étang. Interpellé le lendemain du crime, Tony Meilhon, trentenaire à l'enfance cabossée, va narguer  la justice et les enquêteurs par son mutisme. Laëtitia Perrais, avait été placée très jeune avec Jessica sa sœur jumelle, en foyer puis en famille d'accueil. A l'été 2011, Jessica révèle les viols et attouchements répétés imposés par le père de sa famille d'accueil grand pourfendeur de délinquants sexuels devant les médias. Dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée et ce parcours de violences éclaire sa fin tragique dans une société  où les femmes se font harceler, violer et tuer.

Ni roman, ni essai, ni journalisme d'investigation mais un peu de tout cela à la fois.

 

 PRIX RENAUDOT

BABYLONE

Yasmina Rheza

(Flammarion)

Elisabeth, la soixantaine, vit à Paris dans un immeuble tranquille, où elle croise régulièrement Jean-Lino, son voisin du dessus. Elisabeth est mariée depuis longtemps à Pierre. Jean-Lino forme un couple plus récent avec Lydie, une femme déjà grand-mère, rousse et chanteuse. Du coup, quand  Elisabeth organise chez elle "une fête de printemps", elle décide naturellement d'inviter Jean-Lino et sa femme. La soirée se déroule  normalement, sauf une petite sortie de Lydie. Plus tard, peu de temps après le départ des derniers convives, la sonnette retentit. C’est Jean-Lino qui annonce à Elisabeth et Pierre qu'il vient de tuer sa femme…

Faux polar qui traite d'un crime avec une certaine désinvolture  mais  teinté de la mélancolie du temps qui passe et de son irréversibilité.
 .

PRIX RENAUDOT ESSAI

 

LE MONDE LIBRE

Aude Lancelin

 (Les liens qui libèrent)

 

Une plongée impitoyable dans les us et coutumes des médias.

Un livre qui nous renseigne sur  les mœurs et les turpitudes, du milieu journalistico-mondain français ( parisien ! ). Aude Lancelin, journaliste expérimentée qui, après avoir été la directrice adjointe de Marianne, a accepté un poste similaire à l’Obs, ex-Nouvel Observateur, avant de s’en faire licencier au prétexte  de ses articles favorables au mouvement Nuits Debout.  Inédit dans l’histoire du magazine, l’événement suscita de vives réactions. Il est aujourd’hui le motif d’un livre dont le titre constitue une référence ironique à la holding de Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, actionnaires majoritaires de L’Obs et du groupe Le Monde.

Un brûlot journalistique certes  mais édifiant pour le pékin moyen !

PRIX FÉMINA

LE GARÇON

Marcus Malte

 ( Zulma)

1908-1938. Toute la vie d’un garçon quasi sauvage qui découvrira, parfois à ses dépens, ce qui tient lieu de civilisation car,  né avec le siècle maudit, il sera pris dans la tourmente d’une humanité bouleversée. Silencieux mais les yeux grands ouverts, il apprendra des hommes, l’art, la guerre et…  l’amour.

Roman initiatique et historique.

_____________________________________________________________________________

PRIX GONCOURT DES LYCÉENS

 

 PETIT PAYS

Gael Faye

(Gallimard)

Gaby est le fils d'un Français chef d'entreprise marié à une Rwandaise réfugiée au Burundi après le massacre des Tutsis. C’est un enfant privilégié vivant dans un quartier résidentiel, dans un monde protégé, idyllique… divorces et enfants gâtés. Mais peu à peu, le monde de Gaby se fissure, les gens changent, se haïssent en raison de leur appartenance ethnique. Le bonheur simple est rattrapé par la dure réalité d'une guerre civile. Les gosses abandonnent les mangues pour des grenades, les ados manient la kalash.

Un premier roman puissant et pénétrant sur l’identité, l’exil, la guerre et la perte de l’innocence.

 

_________________________________________________________________

Pour commander ou vérifier la disponibilité d'un ouvrage, suivez le lien:

http://www.librairie-motsetcie.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article