Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LIBRAIRIE MOTS ET CIE

Articles récents

UNE RÉÉDITION À NE PAS MANQUER...

24 Juin 2017 , Rédigé par Le libraire Publié dans #RENTREE LITTERAIRE 2017

L’AMÉRIQUE M’INQUIÈTE ET AUTRES RÉCITS

JP Dubois

(L’Olivier-collection replay) 

 

L’Olivier a eu la bonne idée de rééditer L’Amérique m’inquiète et autres récits  paru en 2002  avec une édition augmentée d’une préface inédite de l’auteur.

Dans les années 1990, Jean-Paul Dubois a sillonné les États-Unis pour le Nouvel Observateur. Sa mission ? De Cape Cod à Los Angeles, de Detroit à Key West regarder passer la vie dans les commissariats, les hôpitaux, les tribunaux, les églises et les bars. Il en a rapporté ces chroniques, autant de petits romans vrais de l’Amérique – l’Amérique de Trump avant Trump… – qui tracent le portrait d’une société où cohabitent tous les excès, où se répandent toutes les fièvres morales et les tensions raciales. 150 reportages qui posent sur la société américaine des questions à la fois distanciées et inquiètes, autant de récits humains incroyables, des histoires de vraies personnes.

 Plus de vingt ans après, ces chroniques n’ont rien perdu de leur acuité

AVIS DU LIBRAIRE: À lire et relire sans modération.

 

.

« (...) il m'arrive de repenser à cette phrase que me dit, un jour, un détenu dans une prison du Texas: 'Il paraît que je terrifiais mon quartier. Moi, c'est l'Amérique toute entière qui m'inquiète'."
JP. Dubois
 

Lire la suite

LE MARATHON DES MOTS À CARCASSONNE

18 Juin 2017 , Rédigé par Le libraire Publié dans #ANIMATIONS

SAMEDI 24 JUIN A 10H30

 

Dans le cadre du Marathon des Mots de Toulouse,

la librairie reçoit l'écrivain mexicain

GUADALUPE NETTEL

pour son roman

"APRÈS L'HIVER"

paru aux éditions Buchet Chastel

_________________

Lecture par le théâtre Zé Régalia

Pour écouter l'avis de Patricia Martin sur France Inter, cliquez ici !

Lire la suite

PRIX DU LIVRE INTER 2017

12 Juin 2017 , Rédigé par Le libraire Publié dans #RENTREE LITTERAIRE 2017

LE PRIX DU LIVRE INTER A ÉTÉ DÉCERNÉ

LUNDI 5 JUIN 2017

À

REGNE ANIMAL

Jean Baptiste Del Amo

(Gallimard)

Lecteurs en quête de fiction poétique, passez votre chemin. !


Ferme croulante,  hurlement des porcs et  barbarie des hommes, le moins que l'on puisse dire, c'est que l’auteur ne met pas de gants quand il s'agit de décrire l’univers paysan dans cette ferme agricole du Gers. Dans cet environnement où l’animal est omniprésent, cinq générations  se trouvent engluées dans un engrenage infernal de survie et traversent le cataclysme d’une guerre, des désastres économiques et l’arrivée de la société industrielle qui, après la folie de la guerre, est une preuve supplémentaire  de la folie des hommes. Tout est décrit avec un réalisme confondant: la terre, la guerre, la maladie, les pulsions, les odeurs, les fluides et la mort, c'est si réaliste que pour un peu, on sentirait l'odeur.

Avis du libraire : Une lecture dont on sort un peu sonné, un réquisitoire dévastateur sur la dérive d’une humanité acharnée à asservir la nature et les animaux. Je crois que je vais me mettre aux légumes pendant quelque temps !

Feuilleter le livre

Lire la suite

OUVERTURE DU FESTIVAL DU CARNET DE VOYAGE CET APRÈS-MIDI À 14:00

9 Juin 2017 , Rédigé par Le libraire Publié dans #ANIMATIONS

Le Festival du Carnet de Voyage de Carcassonne

(2ème édition)

commence aux Halles,

salle Prosper Montagné.

 

Vendredi 9 juin

14h Ouverture du festival

14h30 - 15h30 Conférence

L'ATELIER DU LIVRE et le Collectif des SIX IFS : créer son carnet de voyage

16h - 17h Conférence

Histoire des réfugiés Espagnols dans notre région

17h30 - 18h30 Cours / Conférence

Le dessin d’architecture, par Jérémie SOHEYLIAN

19h Inauguration du festival

En présence de toutes les personnes liées au projet, artistes, adhérents, partenaires, visiteurs, journalistes et bénévoles.

 

Samedi 10 juin

10h Ouverture

10h30 - 11h30 Conférence

Alessio DEFENDINI, parrain du festival, vit et travaille à Impera, Italie, nous présentera son premier carnet de voyage « Ecuador » édité par Apeiron, présent lors de cette conference. Alessio est le créateur de l’affiche de notre 2ème festival et invité en résidence d’artiste aux ESSARTS de Bram

14h30 - 15h30 Conférence

La Russie à travers les carnets de voyage de Julia BOLSHAKOVA,

Katya OSINA, Elena YUZEFOVICH et Evgeny BONDARENKO

16h - 17h Conférence / Présentation

Histoire du Château de Pennautier et de ses carnets de voyage du XVIIIème par Xavier de SAINT CHAMAS, (neveu de Madame de Lorgeril). 

17h30 - 18h30 Conférence

Les voyages au quotidien le long du canal du midi

par Marie-José DOUTRES de Montpellier.

Dimanche 11 juin

10h Ouverture

10h30 - 11h30 Conférence

Aller, peindre, écrire, 3 libertés que l’artiste SIMON prend et qu’il entrelace dans sa vie. Simon est l’un des invité en résidence d’artiste aux ESSARTS de Bram
14h30 - 15h30 Conférence

Un regard venu d’orient par l’artiste Taïwanais Alex KUO

16h - 17h30 Table ronde

Regard croisé sur un pays d’Afrique, intervention de plusieurs carnettistes ayant sillonnés et croqués le même pays.
18h Clôture du festival

 
 

Tous les exposants seront présents tout au long du festival.

 

V

Lire la suite

UN LIVRE, UN FILM DU 7 AU 13 JUIN

5 Juin 2017 , Rédigé par Le libraire Publié dans #ANIMATIONS

La librairie et les Amis du Cinoch'

vous invitent à tirer les fils entre

livre et film.

Le film c'est au Colisée du 7 au 13 juin

Le livre disponible  à la librairie sera lu

le jeudi 8 juin à 18:00

par le Zé Régalia Théatre

______________________

LE LIVRE

LETTRES DE LA GUERRE Antonio Lobo Antunes ( Bourgois)

Le 6 janvier 1971, Antonio Lobo Antunes, jeune docteur en médecine portugais, spécialisé en psychiatrie, quitte Lisbonne pour l'Angola où son pays mène l'une des dernières guerres coloniales en Afrique. Pendant deux ans, tous les jours, il écrira des lettres à son épouse qui, enceinte, accouchera en son absence. Lettres d'amour  magnifiques de sensualité  mais aussi histoire d'un jeune homme de vingt-huit ans, né dans la grande bourgeoisie portugaise, enrôlé pour livrer une guerre absurde  dans un continent inconnu. Ces lettres sont aussi le  journal de bord d'un médecin et un document sur le quotidien d'une guerre violente, elles foisonnent d'évocations de paysages africains, de portraits psychologiques des militaires et des indigènes, de poèmes et de confidences passionnées où l'auteur, met son cœur à nu.

Un recueil aux multiples facettes qui signe la naissance de l’écrivain.

___________________________

LE FILM

(Critique Télérama lors de la sortie en salle le 12/04/2017)

António Lobo Antunes est l'un de ces écrivains que l'on dit « nobélisables », sans qu'ils soient jamais couronnés... Ses premiers romans, flux tumultueux de pensées et de souvenirs, ont eu pour toile de fond la guerre coloniale en ­Angola, à laquelle il a participé en tant que jeune médecin. C'est cette période qui est évoquée à partir de ses longues lettres, envoyées (chaque jour !) à sa femme enceinte, à Lisbonne. Des lettres d'amour lues en voix off, très sensuelles, riches, incantatoires, proches du journal de bord, qui disent le manque terrible de l'être aimé, mais aussi la violence de cette guerre injuste, l'attente, le néant, la part d'ombre de celui qui confie à un moment : « Voilà ce que la guerre fait de nous : des insectes luttant pour leur propre survie, dans une frénésie de pattes et d'antennes. »

Pendant que la belle langue chuintante se fait entendre, on découvre, à l'image, le quotidien morne, angoissant, d'António (Miguel Nunes) dans sa base militaire, à la lisière de la savane. Il voit ses compagnons mourir, tue des chiens porteurs de maladies, apprend des dialectes, s'étonne de tant s'exalter au contact de son fusil...

Noir et blanc soyeux, peu de dialogues, mais des mouvements fluides de caméra, autour de diverses silhouettes : un capitaine cultivé avec lequel António joue aux échecs, un griot, une fillette perdue... Pour ce premier film, le cinéaste a trouvé une forme envoûtante, concrète et surréelle à la fois. C'est une page sombre de l'histoire du Portugal qu'il évoque en même temps que s'exprime la conscience d'un homme qui s'interroge, ressent, retranscrit, avec déjà la conviction intime, très forte, que l'écriture romanesque et poétique fera partie intégrante de son existence. Et qu'elle sera aussi vitale, infinie, délirante que l'amour lumineux porté à son épouse, condensé à la fin de chaque lettre par un indéfectible « J'aime tout de toi. » — Jacques Morice

Voir la bande annonce

____________________________________________________________________________

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>